Le Gouvernement jurassien pousse le personnel de vente dans la précarité

 

La loi sur les salaires minimum s’est battue pour venir au monde
Il aura fallu attendre onze longues années pour que les travailleuses et travailleurs du Jura bénéficient d’un salaire minimum. En effet, la loi sur le salaire minimum avait été lancée en 2009 par notre parti et acceptée par le peuple jurassien en 2013. Dès lors, la majorité de droite a mené la vie dure à ce texte législatif, refusant à deux reprises d’entrer en matière sur le sujet. Rappelé à l’ordre par la Cour constitutionnelle, c’est finalement en 2017 que le texte est adopté par le Parlement et cette année qu’il entrera enfin en vigueur.


Quand le Gouvernement se moque du peuple
Le texte de loi a su déjouer les pièges tendus par une majorité de droite complètement en décalage avec la réalité que vit toute une partie du peuple jurassien, celle de vivre dans la précarité. Mais aujourd’hui, c’est au tour du Gouvernement de s’ériger contre un salaire minimum durement, mais véritablement adopté par les Jurassiennes et Jurassiens ainsi que par le Parlement.
Il est parfaitement intolérable que l’exécutif, censé exécuter les décisions populaires, reconduise un contrat-type de travail qui fixe les premiers échelons de salaire à CHF 17.50. Ce salaire indécent obligera le personnel actif dans le secteur de la vente à vivre en dessous du seuil de pauvreté avec un salaire mensuel de CHF 3'120.00. Ce montant est une honte pour un pays dit « développé » et pour notre canton qui se définit comme une « République sociale » dans sa constitution.

 

Un·e jurassien·ne sur dix est touché ·e par la pauvreté
Le « rapport social » publié par la Gouvernement jurassien l’année dernière mettait en lumière une statistique alarmante : 10% de la population jurassienne vit en dessous du seuil de pauvreté. Ce document devait alors « permettre de prendre les mesures adéquates et mesurables pour lutter efficacement contre la pauvreté dans le Jura ». Quelle ne fut pas notre stupeur lorsqu’en plus de constater que le Gouvernement se moquait d’une décision démocratique, il restait également insensible à une réalité qu’il avait lui-même mise en lumière !

 

La Jeunesse socialiste jurassienne appelle le Gouvernement à revenir sur sa décision et restera attentive à la suite donnée à cette affaire. Sans retour à la raison du Gouvernement, elle se réserve le droit de mobiliser les moyens nécessaires pour faire enfin appliquer la loi.

 

Leïla Hanini – +41 79 576 87 11

Please reload

Derniers articles

April 3, 2020

Please reload

Archive
Please reload

Recherche par sujet

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Contact

Jeunesse socialiste jurassienne

Rue du Nord 38
2800 Delémont

e-mail : info@jsjura.ch

+41 79 576 87 11 (Leïla Hanini, co-présidente)