Please reload

Au care comme à la guerre

 


Le 8 mars 2019, journée internationale des droits des femmes*, la Jeunesse socialiste jurassienne (JSJ) et la Jeunesse socialiste Bienne Jura-Bernois (JSBJB) ont mené ensemble une action symbolique à Cornol (Jura). Cette dernière consistait à vêtir d’un tablier la reproduction en bois de la Sentinelle des Rangiers, également nommée le Fritz. Cette démarche visait à dénoncer la mise en avant systématique par notre société des hommes* au détriment des femmes*.

 

Les deux partis politiques de jeunes, indépendants et parfaitement conscients du rôle qu’a pu jouer cette statue dans la Question jurassienne, ont communément décidé de mettre de côté ce conflit afin d’unir leurs forces pour mettre en avant une thématique dépassant les frontières cantonales : le manque systématique de reconnaissance de toutes les formes de travail féminin non rémunéré (p. ex. le travail de care et le travail domestique).

 

En plus d’être le symbole du nationalisme et du militarisme, le Fritz glorifie les soldats mobilisés tout en oubliant l’autre moitié de la population, qui a été bien plus active durant la période de mobilisation générale. En effet, ce sont les femmes*, qui en plus de conserver leur travail quotidien dans leur ménage ont remplacé les hommes* dans les usines, les champs et dans l’administration fédérale. Elles ont, de fait, permis au pays de survivre durant la guerre de 14-18. Le Conseil fédéral de l’époque avait deux poids, deux mesures. D’un côté, il subventionnait une statue en l’honneur du courage des soldats masculins et de l’autre, il refusait de récompenser l'engagement tout autant concret et utile, si ce n’est plus, des femmes* en leur refusant le droit de vote.

 

Notre geste symbolique, qui s’inscrit dans le cadre de l’année féministe, vise à dénoncer le fait que sont, dans l’immense majorité des cas, encore des femmes*, qui prennent en charge gratuitement, le travail domestique et le travail du care. Elles doivent, effectivement, supporter, comme au temps où la sentinelle des Rangiers fût érigée, une double journée de travail (en entreprise et au foyer) tout en étant moins bien payées en moyenne que leurs homologues masculins.

 

C’est la raison pour laquelle nous exigeons avec cette action :

  • La construction d’une statue saluant l’immense effort assumé par les femmes* lors de la Première Guerre mondiale ;

  • La fin des inégalités entre femmes* et hommes* ;

  • Une meilleure reconnaissance du travail domestique et du travail de care ;

  • Une meilleure répartition du travail domestique et du travail de care entre les sexes.

 

Jeunesse socialiste jurassienne - Jeunesse socialiste Bienne Jura-Bernois

Solidaire.Féministe.Pour le 99%

 

Responsables de l’action et contacts médiatiques :
 

Pour la JS jurassienne :

Joakim Martins

Coprésident de la JSJ

+41 79 515 85 56

 

Pour la JS  Bienne Jura-Bernois

Hervé Roquet

Responsable de la JSBJB

+41 76 367 29 49

Please reload

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Please reload

Derniers articles
Archive
Recherche par sujet
Contact

Jeunesse socialiste jurassienne

Rue du Nord 38
2800 Delémont

e-mail : info@jsjura.ch

+41 79 515 85 56 (Joakim Martins, coprésident)