Solidaire. Féministe. Pour le 99%.


Lors d’un apéro-conférence, suivi par plus de quarante personnes, donné, à Delémont, par la présidente de la Jeunesse socialiste suisse, Tamara Funiciello, la Jeunesse socialiste jurassienne (JSJ) a présenté sa liste de candidat-e-s pour les élections au Conseil national. Cette dernière, qui sera sous-apparentée à celle du Parti socialiste jurassien, est paritaire en genre et en district. Elle est composée de deux des trois coprésident-e-s de la JSJ, Joakim Martins , vingt-et-un ans, de Boncourt et originaire des Enfers et Leïla Hanini , vingt-cinq ans de Courroux et originaire d’Oberstocken. Les deux candidat-e-s sont autant l’un que l’autre fortement engagé-e-s au sein du tissu associatif ainsi que dans différents mouvements sociaux jurassiens. Le slogan de leur campagne reprend les thèmes que le duo souhaite défendre :

Solidaire. Féministe. Pour le 99%.

Solidaire : avec les migrant-e-s, avec les plus précarisé-e-s, avec les lgbtiq+ , avec toutes les minorités et toutes les personnes souffrant de discrimination, Féministe : en défendant une société dans laquelle les femmes* ne seraient plus victimes de discriminations, de harcèlement, d'agression, tout simplement parce qu'elles sont des femmes*. Pour le 99% : en combattant au côté du 99% de la population qui travaille pour vivre, en opposition au « pourcent le plus riche » qui ne fait que de s’enrichir, malgré le fait qu’il vit de la rente et du travail des autres. Leïla Hanini (25 ans, Courroux)

Naissance : le 31.08.1993 (25 ans) à Delémont Résidence : Courroux Lieu d’origine : Oberstocken Nationalité : Suisse et marocaine Formation : Juriste-économiste Emploi actuel : Gestionnaire administrative pour les droits d’auteurs à la RTS et Collaboratrice à la Jeunesse Socialiste Suisse Engagement politique : Co-présidente de la JSJ Autres engagements : Militante à Parti socialiste jurassien, Membre du comité de l’association grève des femmes*

« Je rêve de contribuer à construire un monde qui ne soit pas guidé par le capitalisme, un monde où les humains priment et sont égaux. Pour changer les choses, nous devons être solidaires, nous devons unir nos idées et nos forces. En me présentant au Conseil national, je souhaite défendre les valeurs de la Jeunesse socialiste. C’est entourée de mes camarades que je souhaite par ce biais améliorer la condition des femmes*, protéger notre planète et permettre à chaque être humain de vivre dignement. »

Joakim Martins (21 ans, Boncourt)

Naissance : le 26.08.1997 (21 ans) à Porrentruy Résidence : Boncourt Lieu d’origine : les Enfers Nationalité : Suisse et portugaise Formation : Informaticien généraliste Études actuelles : Science-politique (UNIL) Emploi actuel : Traducteur à la Jeunesse Socialiste Suisse Engagement politique : Co-président de la JSJ Autres engagements : Militant à Parti socialiste jurassien, militant à Syndicat du Service Publique (SSP), Délégué des étudiant-e-s à la Fédération des Association des Étudiants (FAE) de l’UNIL, membre à Assemblée des Jeunes Jurassiens (ADJJ), Comité de rédaction à Page de Gauche, activiste à Grève du Climat-Jura.

« Les inégalités et les discriminations en tout genre m’ont très vite révolté et je me suis engagé en politique pour changer ce qui me dérangeait. Je suis particulièrement sensible aux questions sociales et environnementales, car la Suisse va droit dans le mur dans ces deux domaines. Le pourcent le plus aisé de la population suisse possède 40% de la fortune du pays ; alors que dans le canton du Jura 40% pourcents de la population n’a pas un seul franc sur son compte bancaire. C’est inacceptable ! La situation de la Suisse en termes de protection du climat n’est vraiment pas plus glorieuse. Avec une place financière, polluant vingt-deux fois plus que sa population, la Suisse est la véritable cheville ouvrière du changement climatique. Il urgemment temps que l’on change de système ! Raison pour laquelle je me présente au Conseil national. »


Derniers articles
Archives
Recherche par sujet
Pas encore de mots-clés.